ページの先頭です。 メニューを飛ばして本文へ

本文

ページ番号:0000009733更新日:2021年9月7日更新印刷ページ表示

DÉCLARATION DE PAIX

En ce jour, il y a 76 ans, notre ville natale a été instantanément réduite en cendre par l’explosion d’une seule bombe atomique, causant non seulement la mort de nombreux innocents dans des conditions atroces, mais laissant également aux survivants des blessures physiques et mentales profondes et permanentes dues aux radiations, à la peur des séquelles et aux difficultés économiques. Une survivante, hibakusha, ayant donné naissance à une fille peu après le bombardement atomique a déclaré : « À mesure que les horreurs de la bombe ont été révélées, je me suis inquiétée de leurs effets, non pas sur moi, mais sur mon enfant, et mes craintes en imaginant l’avenir de ma fille se sont transformées en une souffrance grandissante nuit blanche après nuit blanche. »

« Personne ne doit endurer les souffrances que nous avons connues. » Ces mots expriment la volonté des hibakusha qui, ayant connu des horreurs trop douloureuses pour vouloir s’en souvenir, ont été condamnés à la peur, au doute et à la souffrance par la crainte vis-à-vis du devenir de leur propre corps irradié ou de l’avenir probable de leurs enfants. En témoignant de leur expérience vécue, les hibakusha transmettent non seulement l’horreur et l’inhumanité des armes nucléaires, mais aussi de la compassion et un désir intense de paix. Enfin, après 75 longues années d’activité soutenue, leurs revendications ont ému la communauté internationale, et cette année, le 22 janvier, le Traité sur l’interdiction des armes nucléaires est entré en vigueur. Il reste maintenant aux dirigeants mondiaux à soutenir ce traité en s’efforçant de réaliser une société durable, sans menaces nucléaires.

Le nouveau coronavirus qui continue de se répandre à travers le monde est une menace pour l’humanité, et la communauté des nations s’est accordée pour prendre des mesures urgentes et y mettre fin. Les armes nucléaires, mises au point pour gagner des guerres, sont une menace d’anéantissement total pour l’humanité, et cette même communauté des nations peut certainement s’accorder pour y mettre fin. Aucune société durable ne pourra être réalisée sous la menace permanente de ces armes prêtes à tuer sans discrimination et seule la mobilisation de toute la sagesse de l’humanité pourra conduire à leur élimination totale.

Le chemin vers leur abolition ne sera pas sans heurts, mais une lueur d’espoir brille, car des jeunes prennent aujourd’hui la relève de la volonté des hibakusha et commencent à agir. Un survivant qui a été témoin de l’enfer ce jour-là a confié sa volonté aux jeunes qui représentent l’avenir avec ces mots : « Commencez à agir, même par la plus infime des actions, car j’espère que chacun de vous fera tout son possible pour la paix, pour protéger cette paix si précieuse. » Ainsi, je voudrais demander à la jeunesse de continuer à garder et à transmettre la conviction inébranlable que les armes nucléaires sont incompatibles avec une vie saine et épanouie avec ses proches.

Nous ne devons jamais oublier que l’action de la jeunesse pourra certainement permettre de contraindre les dirigeants mondiaux à abandonner la stratégie de la dissuasion nucléaire. Trois ans après le bombardement, Helen Keller s’est rendue à Hiroshima et a encouragé ses habitants qui se démenaient pour la reconstruction par ces mots : « Seuls, nous ne pouvons pas faire grand-chose, mais ensemble, nous pouvons faire tant de choses. » Ses paroles nous rappellent que les individus, lorsqu’ils sont unis, ont le pouvoir de changer le monde. Si l’ensemble de la société civile, qui dispose du pouvoir d’élire ses dirigeants, partageait les mêmes valeurs de recherche de la paix et décidait que les armes nucléaires, symboles de la violence humaine, étaient inutiles, alors la voie vers un monde sans armes nucléaires s’ouvrira. Hiroshima, ville bombardée par l’atome, ne cessera jamais de préserver la mémoire du bombardement, de la diffuser au-delà des frontières et de la transmettre aux générations futures. Avec plus de 8 000 villes membres du réseau Maires pour la paix dans 165 pays et régions, nous allons continuer à promouvoir le développement d’une « culture de la paix », pour partager le désir d’une paix mondiale ainsi que le développement d’un environnement incitant les dirigeants mondiaux à changer de stratégie.

Compte tenu de l’incertitude concernant les armes nucléaires due à l’impasse dans laquelle se trouvent les négociations sur le désarmement, j’ai une demande urgente à présenter aux dirigeants de toutes les nations du monde. Le moment est venu de comprendre que l’histoire de l’humanité a montré qu’un pays n’avait rien à gagner en menaçant les autres pays et que seules la compassion et la création de relations amicales à long terme étaient profitables. Le moment est venu de changer de paradigme et d’arrêter de chercher à se protéger en menaçant les autres avec l’arme nucléaire pour passer à la garantie de la sécurité mutuelle par le dialogue et des relations de confiance. À cette fin, j’exhorte tous les dirigeants du monde à se rendre à Hiroshima et Nagasaki pour mieux comprendre la réalité des bombardements, et appliquer sincèrement les clauses de désarmement stipulées par le Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires et à participer aux discussions visant à maximiser l’efficacité dudit traité.

Je demande au gouvernement japonais de respecter la volonté des hibakusha en ratifiant aussitôt que possible le Traité sur l’interdiction des armes nucléaires et de participer à la première assemblée des pays signataires, afin de jouer un rôle de médiateur entre les puissances nucléaires et les pays qui n’en sont pas dotés et de créer un environnement permettant d’ouvrir la voie vers un rétablissement de la confiance entre nations et une garantie de la sécurité ne dépendant pas de l’arme nucléaire. L’âge moyen des hibakusha s’approchant de 84 ans, je demande en outre la mise en place immédiate de mesures d’aide aux victimes de la pluie noire et le renforcement des aides aux hibakusha pour les accompagner et soulager les souffrances qu’ils rencontrent dans leur vie quotidienne, causées par les effets destructeurs de l’irradiation sur le corps et l’esprit.

Aujourd’hui, à l’occasion de cette cérémonie commémorative de la paix marquant le 76e anniversaire du bombardement atomique, je voudrais présenter mes plus sincères prières pour le repos de l’âme des victimes du bombardement atomique et prêter le serment, ensemble avec Nagasaki et toutes les personnes partageant les mêmes pensées dans le monde, de nous engager à faire tout ce qui est en notre pouvoir pour abolir les armes nucléaires et ouvrir la voie vers une paix mondiale durable.

Le 6 août 2021

MATSUI Kazumi
Maire de la ville de Hiroshima
Traduction : Ability InterBusiness Solutions, Inc.

関連情報

過去の平和宣言(平成15年(2003年)~:PDF文書)/Archive of Peace Declarations(2003~:PDF)

ダウンロード

DÉCLARATION DE PAIX [PDFファイル/107KB]

Adobe Reader<外部リンク>

PDF形式のファイルをご覧いただく場合には、Adobe社が提供するAdobe Readerが必要です。
Adobe Readerをお持ちでない方は、バナーのリンク先からダウンロードしてください。(無料)